Ce texte nous permet de nous pencher sur la question de ladimension performative des classifications. Chaque classification est une interprétation de la réalité et par conséquent une performation de cette dernière. Toutefois cette classification devient « invisible » pour les experts au fur et à mesure qu’elle gagne en acceptation et qu’elle se constitue comme acquise.

Cette notion s’applique parfaitement au cannabis dans le sens où il s’agit d’une plante naturelle que nous considérons aujourd’hui comme drogue. Sa classification - et par conséquent notre considération envers ce produit - change radicalement en fonction de la perspective qu’on lui applique : à savoir si c’est un médicament ou une drogue, douce ou dure. Cette performation justifiera d’ailleurs des actions politiques qui engendreront une répression plus ou moins forte par rapport à la classification du cannabis comme drogue plus ou moins dure.

 

Le texte de Susan Leigh Star et Geoffrey C. Bowker "Reclassification under Apartheid", tiré de Sorting things out, est disponible en cliquant ici : Bowker_Star-Reclassification_under_apartheid.pdf



Login