// ACCES //




 

En 2004, le leader du marché pédopornographique avait un chiffre d’affaires de 20 millions de dollars.

C’est peu comparé aux champions de l’industrie mondiale de la pornographie au chiffre d’affaire de 3 milliards de dollars, mais beaucoup si l’on compare au leader français Marc Dorcel dont le CA de 2008 atteint les 18 millions. La pédopornographie constitue donc un marché de niche puissant. Avec l’arrivée de l’Internet, il devient problématique de mesurer la quantité d’images en circulation : « de manière générale, il est difficile de savoir la prévalence d’images pédopornograhiques en incluant celles circulant sur internet. Dans certains cas, ce n’est pas clair comment les statistiques disponibles ont été obtenues où ce qu’elles signifient ….L’internet est trop large et fait face à des changements constants, de telle sorte qu’il est difficile de savoir quel échantillonnage est approprié. » (Howitt, Dennis & Sheldon, Kerry. Sex Offenders and the Internet. Wiley-Blackwell, 2007, p.23.) 

 Si aujourd’hui trouver du contenu pédopornographique sur le web n’est plus une affaire d’amateurs, les tenants de cette mafia – les distributeurs – sont à la pointe des innovations techniques,  les rois d’un réseau parallèle permettant de contourner la censure et de cibler les consommateurs potentiels. Selon plusieurs acteurs, la censure du web et notamment le filtrage visant très spécifiquement la pédopornographie poussent à la professionnalisation de ce cette cybermafia et la rendant encore plus performante pour continuer à sévir dans l’espace virtuel et cibler leurs « clients ».

Avant l’arrivée d’internet, le marché était dans les mains des producteurs de contenu pédopornographique qui se chargeaient aussi de la distribuer. Les nombreuses opérations policières des dernières années et la hausse des producteurs amateurs ont rendu la production trop dangereuse et peu rentable. Ce sont aujourd’hui les distributeurs qui détiennent le marché et qui ont trouvé à travers internet une plate-forme extraordinaire pour « pêcher les consommateurs ». Ci-dessous, nous expliquons comment fonctionne le réseau: de la production à la distribution à la consommation, mais  aussi les dérives du filtrage et quelle lutte pour quel résultat.

 

// Sources