//CONSOMMATEURS // Un passage à l'acte systématique ?

            Peut-on établir un lien entre la consommation de la pédopornographie et le passage à l'acte (c'est-à-dire le délit sexuel, sous ses différentes formes, commis par un adulte contre un mineur) ? Et si oui lequel ? Il s'agit ici de savoir si - et si oui, comment – la consommation de la pédopornographie influence le comportement du spectateur.



  • Acteurs Acteurs scientifiques
  • Instruments :  Etudes qualitatives et quantitatives, phallométrie ...
  • Mise à l'épreuve :  Peut-on émettre à l'aide d'expériences un lien de causalité?


 

 

              A cela, deux premières réponses : consommation et passage à l'acte ne sont pas ou peu liés; ou, oui, ils sont liés. Dans ce cas, une nouvelle alternative : l'incidence est négative (la consommation augmente la probabilité du passage à l'acte), ou elle est positive (elle la diminue).

 

            Une manière de comprendre la controverse autour de la consommation de la pédopornographie est de la comparer avec la controverse autour de la violence à la télévision et des jeux vidéos.[1] D'une manière plus générale, il s'agit d'une sous-controverse du débat concernant l'influence de la consommation des médias sur le comportement humain, qu'évoque, pour ce cas spécifique, le représentant Obran au Congrès américain en 2003:

"We spend billions of dollars in this country on commercials, and if those commercials did not change behavior, if what you see and what you hear and what you read does not change your behavior, then we are spending billions of dollars unnecessarily. So, obviously, the pornography industry does have a tremendous impact on behavior." (Hessick, 2010, p. 871)

            La controverse se structure autour de deux grands axes: corrélation et causalité.

Les auteurs de la première et de la deuxième partie se contentent, pour la plupart, de décrire du matériel empirique; ils constatent des tendances que l'on peut observer sans pour autant risquer des explications causales.

Les auteurs de la troisième et quatre partie, au contraire, se prononcent sur l'influence – directe ou indirecte – de la consommation de la pédopornographie sur le passage à l'acte. Il ne s'agirait pas seulement de faits que l'on observe simultanément (ou pas), mais de faits dont le lien est causal: ou la consommation banaliserait le délit sexuel contre un mineur, ou la consommation baisserait le désir sexuel du consommateur. Voilà deux exemples d'arguments qui sont fréquemment avancés.

 

 

Consommation de pédopornographie et passage à l'acte ne sont pas ou peu corrélés

 

 

Consommation de la pédopornographie et passage à l'acte sont corrélés

 

 

La consommation de pédopornographie augmente le risque de passage à l'acte

 

 

La consommation de pédopornographie diminue le risque de passage à l'acte

 

 

Considérations supplémentaires


 

Et pour mieux comprendre...

 

Une cartographie des études

 

 

La controverse en ligne

 

 

//Sources